Santé
Réduction des Risques
Usages de Drogues


Recherche dans SWAPS avec google
   

SWAPS nº 58

vers sommaire

Edito n°58

par Didier Jayle

Mâchée dans les pays andins depuis des temps immémoriaux, la feuille de coca est associée au travail des paysans indiens dans les mines ou dans les plantations. Mais, voyageant mal, elle n’a jamais traversée l’Atlantique. En revanche, la cocaïne extraite de la feuille, bien plus puissante, voyage très bien et de plus en plus - 1 tonne saisie en France en 2000, 8 tonnes en 2008. Drogue de la performance et de la productivité, elle s’adapte parfaitement à notre société moderne. Le tabou qui pèse sur ces consommations contribue à minimiser la perception du phénomène et ses conséquences sur les plans médical et social. C’est pourquoi le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) a consacré une journée de réflexion sur ce thème*. Swaps, qui a déjà abordé le sujet à propos de sa consommation chez les avocats**, offre ici les principales communications de cette journée, qui dévoilent un vaste panorama sur la cocaïne : histoire, géopolitique, évolution de la consommation et du trafic, neurophysiologie. Et aussi, question centrale, les liens entre consommation de cocaïne et univers du travail, de la pression de plus en plus marquée sur les individus, génératrice de consommation de produits psychoactifs et singulièrement de stimulants, aux enjeux éthiques du dépistage en milieu du travail.



* Journée du 22 octobre 2009, "Drogues et travail : de la coca à la cocaïne"
** "La ligne blanche : Avocats et addiction", de Samy Mouhoubi, Anastasia Hancock et Chloé Enkaoua (Swaps n° 56, p. 18), et "Exposition professionnelle à la cocaïne", de William Lowenstein (Swaps n° 56, p. 20)