Santé
Réduction des Risques
Usages de Drogues


Recherche dans SWAPS avec google
   

SWAPS nº 57

vers sommaire

Brèves 57

Première réussie à Beyrouth
La 1re Conférence moyen-orientale sur la réduction des risques s’est tenue du 16 au 18 novembre à Beyrouth, avec près de 200 participants venus de 25 pays de la région, à l’initiative de Menahra (www.menahra.org), association oeuvrant pour la RdR en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. A cette occasion a été annoncé le lancement prochain de programmes de mise à disposition de traitements de substitution aux opiacés dans trois pays de la région Liban, Afghanistan et Maroc.

La "dose personnelle" de drogue est interdite en Colombie…
Le Congrès colombien a adopté une loi interdisant la consommation de drogues, revenant sur une législation datant de plus de dix ans qui autorisait la possession de 20 grammes de cannabis et jusqu’à 1 gramme de cocaïne pour usage personnel. La nouvelle loi instaure l’obligation de soins pour les personnes dépendantes, ainsi que de possibles peines de prison.

... mais devient autorisée en République tchèque
Le gouvernement tchèque a décidé de dépénaliser à partir du 1er janvier 2010 la possession de 15 grammes de cannabis, 5 grammes de haschich, 1,5 d’héroïne, 1 de cocaïne, ainsi que la culture jusqu’à 5 pieds de cannabis et 40 champignons hallucinogènes.

Un portail pour les professionnels du champ des drogues
Réalisé par la Mildt (Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie) et intégré au site drogues.gouv.fr, cet espace à destination des professionnels présente les axes et mesures politiques de lutte contre la toxicomanie, les acteurs institutionnels européens et internationaux, les campagnes de prévention en cours, les principaux rapports et études scientifiques, les outils de prévention validés, et fournit des informations d’actualités sur le domaine (guides, formations, colloques, appels d’offres).

Fumer tue, et alors ?
Les avertissements inscrits sur les paquets de cigarettes informant les fumeurs des dangers du tabac pour leur vie pourraient en fait les inciter à fumer davantage, selon une étude réalisée par des psychologues aux Etats-Unis, en Suisse et en Allemagne et publiée dans Journal of Experimental Social Psychology. Au contraire, les mises en garde sans relation avec la mort, telles que "fumer rend laid" ou "fumer entraîne de graves dommages pour vous et votre entourage" seraient plus efficaces pour dissuader les fumeurs. C’est particulièrement le cas quand on fume pour augmenter l’estime qu’on a de soi, comme c’est le cas des jeunes qui ont commencé à fumer pour impressionner leurs pairs ou mieux s’intégrer dans un groupe ou pour ceux qui pensent que fumer valorise socialement, indiquent les chercheurs.