Santé
Réduction des Risques
Usages de Drogues


Recherche dans SWAPS avec google
   

SWAPS nº 57

vers sommaire

Rapport

Europe : cocaïne et opiacés à la hausse, cannabis en baisse

par AFP

La consommation de cocaïne et d'opiacés progresse dans l'Union européenne où ces substances occupent une "place prépondérante" tandis que le cannabis, la drogue illicite la plus consommée en Europe, montre des signes de recul, selon le rapport annuel de l'OEDT publié début novembre et disponible en français sur le site www.emcdda.europa.eu.

La cocaïne reste "le stimulant le plus populaire en Europe" et la drogue illicite la plus consommée après le cannabis, souligne l’Observatoire européen des drogues et toxicomanies (OEDT) dans son rapport sur "l’Etat du phénomène de la drogue en Europe". Ainsi, selon ces statistiques portant sur 2007, 13 millions d’Européens adultes (15-64 ans) en ont consommé au moins une fois au cours de leur vie (contre 74 millions pour le cannabis). "Les niveaux actuels de consommation restent élevés" et "continuent à augmenter" dans certaines zones, observe l’agence européenne.

La cocaïne pourrait ainsi être sur le point de remplacer les amphétamines et l’ecstasy dans certains pays comme le Royaume-Uni, le Danemark ou l’Espagne, et la prévalence de la consommation au cours de l’année écoulée chez les jeunes adultes (15-34 ans) a augmenté de 15% au moins dans cinq pays (Irlande, Italie, Lettonie, Portugal et Royaume-Uni).

Cette drogue, qui touche des populations très diverses, est citée par 22% des consommateurs européens entamant un traitement et elle a été à l’origine d’au moins 500 décès en 2007 (dans douze Etats membres).

"La cocaïne et l’héroïne continuent de tenir le devant de la scène européenne, et, en l’état actuel des choses, peu d’éléments laissent présager une baisse de leur consommation en Europe", s’inquiète Wolfgang Götz, directeur de l’OEDT.

Si les opiacés arrivent loin derrière la cocaïne en termes de consommation, avec environ 1,4 million de consommateurs "problématiques" dans l’UE et en Norvège, la plupart étant usagers d’héroïne, "les problèmes sanitaires et sociaux imputables à la consommation de cette drogue restent considérables", avertit Marcel Reimen, président de l’OEDT.

Après une diminution des problèmes liés à l’héroïne à partir du milieu des années 1990 jusqu’au début des années 2000, les indicateurs de tendances des opiacés (nouvelles demandes de traitements, décès, saisies) "montrent toujours une progression préoccupante", selon le rapport, qui s’inquiète notamment de l’existence de "nouveaux adeptes" chez les jeunes.

Ainsi le nombre total de nouvelles demandes de traitement, avec l’héroïne comme principal produit, était en hausse en 2007 de 6% par rapport à 2002 dans l’UE.

Parallèlement, les décès par surdose représentaient 4% de tous les décès d’Européens de 15 à 39 ans, des opiacés étant décelés dans les trois quarts des cas.

Sur une "note plus positive", l’OEDT souligne que "de nouvelles données confirment une baisse continue de la consommation de cannabis, surtout chez les jeunes", particulièrement dans les pays d’Europe de l’Ouest, en Croatie et en Slovénie.

Mais les données sur le nombre de consommateurs réguliers et intensifs de cannabis sont "moins encourageantes" puisqu’il existerait une "importante population à risque" représentant environ "2,5% des jeunes Européens".

L’OEDT fait également état de "vives préoccupations" concernant la polyconsommation qui "augmente" et accroît plus particulièrement chez les jeunes les risques de "problèmes aigus", décuplés par la prise d’alcool.

Estimations
de la consommation de drogues en Europe

Voici les estimations concernant les drogues illicites les plus consommées en Europe, fournies par l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies dans son rapport annuel portant sur l’année 2007.

Cannabis
Tendance à la baisse, surtout chez les jeunes
Environ 74 millions de personnes, soit 22% des Européens âgés de 15 à 64 ans, ont consommé du cannabis au cours de leur vie tandis que 22,5 millions en ont pris durant l’année écoulée.
2 à 2,5% des jeunes adultes européens, en majorité des hommes, consomment du cannabis de manière quotidienne ou quasi quotidienne.
Pays où la prévalence est la plus élevée : Danemark (38,6%), Italie (31,2%), France (30,6%), Royaume-Uni (30%).
Deuxième drogue la plus citée, après l’héroïne, pour les admissions en traitement en Europe (73000 patients).
Prix de vente au détail par gramme : 3 à 11 euros pour la résine, 1 à 12 pour le cannabis végétal.

Ecstasy
Tendance : stabilisation voire baisse modérée

Prévalence au cours de la vie : environ 10 millions d’Européens adultes (3,1%).
Consommation au cours de l’année : environ 2 millions d’adultes européens.
Pays à prévalence la plus élevée : République tchèque (14,6%), Royaume-Uni (12,7%), Irlande (9%), Lettonie (8,5%).
Prix : 3 à 19 euros par comprimé.

Amphétamines
(l’amphétamine et les méthamphétamines)
Tendance : stabilisation voire baisse modérée
Environ 12 millions de personnes, soit 3,5% des adultes européens, ont consommé des amphétamines au cours de leur vie, environ deux millions au cours de l’année.
Pays à la prévalence la plus forte : Royaume-Uni (11,7%), Danemark (6,3%), Espagne (3,8%), Norvège (3,6%). La consommation de méthamphétamines semble limitée à la République tchèque et à la Slovaquie.
Prix : 5 à 30 euros par gramme pour l’amphétamine, 8 à 51 pour les méthamphétamines.

Cocaïne et crack
Tendance : de nouvelles hausses

Au moins 13 millions de personnes, soit 3,9% des adultes européens, ont consommé de la cocaïne au cours de leur vie, dont 7,5 millions âgées de 15 à 34 ans. Quatre millions d’adultes européens en ont consommé au cours de l’année.
Pays à forte prévalence : Espagne (8,3%), Royaume-Uni (7,6%), Italie (6,8%), Irlande (5,3%).
Prix de vente au détail : de 44 à 88 euros le gramme.

Héroïne/Opiacés
Tendance : "progression préoccupante"

Consommateurs "problématiques" d’opiacés : entre 1,2 million et 1,5 million dans l’Union européenne et en Norvège, la plupart étant des usagers d’héroïne (pays les plus touchés : Malte, Italie, Autriche, Espagne).
Prix de vente au détail de l’héroïne : 14 à 119 euros par gramme.
Environ 650000 consommateurs européens d’opiacés ont bénéficié d’un traitement de substitution en 2007.