Santé
Réduction des Risques
Usages de Drogues


Recherche dans SWAPS avec google
   

SWAPS nº 50

vers sommaire

Multimédia

La démarche de l'auto-support appliquée à internet

par Clotilde Genon

L'association d'auto-support Asud a refondé et étoffé son site internet www.asud.org. Outre la partie consacrée à l'information sur les produits et sur la substitution, un "chat", des forums de discussion et des blogs donnent la parole aux usagers/usagères de drogues... Et ils/elles ont des choses à dire !

Asud, pour auto-support des usagers/usagères de drogues, est né il y a plus de 15 ans, dans un contexte d’épidémie de VIH, et a oeuvré à la mise en place de la réduction des risques en France. Une démarche humaniste, basée sur la responsabilisation et la volonté de rendre aux usagers/usagères de drogues leur statut de citoyen-ne, la possibilité de préserver leur santé tout en consommant des drogues.
Depuis septembre 2006, l’association refonde et étoffe son site internet. Très clairement structuré, www.asud.org permet une navigation aisée et intuitive. Agréablement illustré et à la fois sobre, il offre une lecture à l’écran et un accès à l’information aisés.

Une riche information sur les produits
Le site internet propose un historique de l’association et de son contexte d’évolution, ainsi que des contenus à destination des usagers/usagères de drogue, qui constitue par la même occasion une mine d’informations pour tou-te-s les professionnel-le-s prenant en charge un usager de drogue.
A la question "qui sommes-nous ?", le contenu répond par une présentation de l’association, le contexte politique, culturel et social dans lequel elle est née et a grandi, ses convictions, ses déceptions et ses remises en question.
De multiples informations relatives aux différents produits, de l’absinthe à la kétamine en passant par l’iboga, sont fournies et visent à donner à l’usager/usagère le maximum d’éléments lui permettant de consommer en toute connaissance de cause et en veillant à sa santé. "Si vous consommez, faîtes-le à moindre risque" : loin d’Asud l’idée de moraliser ou de réprimer.
Des conseils de réduction des risques associés aux pratiques d’injection, de sniff et/ou en milieu festif sont apportés ainsi que des informations relatives aux dépistages (VIH, VHC notamment), au traitement post-exposition et à l’accès aux soins pour les personnes séropositives au virus de l’hépatite C.
La question de la substitution n’est pas en reste, avec une tribune d’Anne Coppel sur le sujet ainsi que des informations et témoignages de personnes sous substitution à la méthadone et la brochure d’Asud sur la buprénorphine haut dosage.
On retrouve aussi en texte intégral une grande partie des numéros de la revue d’Asud, les brochures, le manuel des droits des usagers/usagères de la substitution et les actes de colloque des Egus 1, 2 et 3 (Etats généraux des usagers de la substitution, devenus pour la 3e édition en 2006, Etats généraux des usagers de substances licites ou illicites).

Chat”, forums et blogs
En plus d’une newsletter qui permet de connaître les actualités du site, de l’association et de la réduction des risques, les outils disponibles sont un prolongement de l’action d’Asud sur le terrain.
Un "chat", des forums de discussion et des blogs d’usagers/usagères de drogues donnent la parole à celles et ceux qui ont perdu la possibilité de le faire par ailleurs ou pour lesquel-le-s l’anonymat garanti par internet permet de parler de leur consommation de produits, de demander des informations ou de livrer leurs difficultés en lien avec la substitution, sujets dont ils/elles ne parviennent pas à parler avec les professionnel-le-s rencontrés. 2008 devrait voir la mise en place plus régulière de "chats" avec des médecins afin de permettre un échange avec les usagers/usagères.
L’expérience du forum de discussion est marquée par l’autosupport. Les internautes participant aux forums ont été formés pour devenir à leur tour modérateurs et s’emparer de cet espace de parole.
La possibilité de commenter les articles figurant sur le site ainsi que les sondages (dont les archives restent disponibles) ajoutent à cette volonté d’Asud de valoriser la parole et les connaissances des personnes consommant de drogues.
En résumé, ce site marque une volonté quasi systématique de délivrer des informations remises dans leur contexte politique, social, culturel et/ou économique, rappelant que la réduction des risques et les questions de substitution, tout comme celles des usages, des usagers/usagères sont en mouvement.