Santé
Réduction des Risques
Usages de Drogues


Recherche dans SWAPS avec google
   

SWAPS nº 49

vers sommaire

Brèves n° 49

Les "stages de sensibilisation" opérationnels dans six mois ?
Les "stages de sensibilisation", nouvelle sanction établie pour les usagers de drogues illicites et annoncée pour le "début 2008" par Etienne Apaire, le président de la Mildt, devraient finalement être mis en place vers le milieu de l’année. Un cahier des charges précisant le cadre de ce dispositif, qui devrait associer un rappel à la loi, une information sur les conséquences de la consommation et une première approche éventuelle du dispositif de soins, pourrait être établi dès janvier.

Une pétition en soutien à Asud
La suppression de la subvention accordée les années précédentes à l’association Asud par la Mildt a empêché l’organisation des Etats généraux des usagers de drogues et de la substitution (EGUS), qui auraient dû se tenir au mois de décembre. Médecins du monde et un collectif d’associations et de personnalités politiques et associatives porté par Act Up ont écrit chacun une lettre ouverte au nouveau président de la Mildt pour qu’il revienne sur sa décision. Une pétition est ouverte sur le site d’Act Up, sur lequel ont peut trouver le texte de la lettre ouverte ainsi que la liste des signataires. On peut aussi lire sur le site d’Asud un compte rendu de la rencontre de l’association avec Etienne Apaire, le 19 octobre. L’association a pris contact avec le secrétariat d’Etat à la ville pour que les Egus puissent avoir lieu en 2008.

Les ados allemands se détournent du cannabis
Le nombre d’adolescents allemands ayant testé le cannabis a été divisé de moitié sur deux ans, selon le rapport annuel de l’observatoire allemand des drogues. En 2004, 22% des jeunes âgés de 14 à 17 ans avaient au moins une fois essayé le cannabis ou la marijuana.
En 2006, ils n’étaient plus que 13%. En revanche, la consommation régulière de cannabis chez les jeunes stagne. Le gouvernement explique ces résultats par la baisse de la consommation du tabac, qui déteint par un effet mécanique sur la consommation de cannabis, et par la multiplication et la qualité des programmes de prévention. L’un d’eux, intitulé "Quit the shit", consiste à aider des jeunes à réduire leur consommation en se faisant aider pendant 50 jours via internet : ils y tiennent un journal quotidien où ils notent leurs impressions, et reçoivent les conseils et le soutien de personnels qualifiés.

L’opium représente plus de la moitié du PIB afghan
L’opium représente l’équivalent de plus de la moitié du produit intérieur brut (PIB) en Afghanistan, a averti l’Office de l’ONU contre la drogue et le crime (ONUDC) dans son rapport final 2007 sur ce pays.
En 2007, les exportations afghanes d’opium ont rapporté 1,7 milliard de dollars, celles d’héroïne et de morphine quelque 2,3 milliards de dollars, contre respectivement 1,2 et 1,9 milliard en 2006. Le directeur exécutif de l’ONUDC, Antonio Maria Costa, a insisté sur le fait que le trafic de drogue constitue la source de financement de l’insurrection afghane et a invité les troupes de l’Otan à apporter leur soutien aux militaires afghans dans la lutte contre la production de drogue. La production d’opium a atteint un niveau record en 2007 dans le pays avec 193000 hectares, contre 165000 en 2006, selon les chiffres de l’ONUDC.

Le débat sur la légalisation s’amplifie
"Drogues : légaliser ?" s’interroge l’édition française de Foreign Policy à la une de son numéro daté septembre-octobre. Partant du constat que l’offre et la consommation augmentent malgré la prohibition et que les 100 milliards de dollars consacrés par an à la guerre à la drogue n’empêchent pas le trafic de prospérer, la revue de géopolitique et d’économie internationale s’interroge sur l’opportunité "de légaliser le commerce et la consommation de cannabis, de cocaïne ou d’héroïne en affectant les recettes fiscales nouvelles tirées de la vente de ces produits à des politiques d’éducation et de santé publique, à l’image des campagnes contre l’alcoolisme ou le tabagisme" dans son dossier. A rapprocher de la une du quotidien The Independant du 15 octobre, où s’étale le titre "Legalise all drugs", tiré de l’interview d’un des plus hauts responsables de la police britannique, qui demande l’abolition de lois "immorales" et la fin de la "guerre contre la drogue".

Pas de dépénalisation du cannabis en Espagne
Les députés espagnols ont rejeté le 20 novembre une résolution demandant la dépénalisation de la possession et de la consommation de petites quantités de cannabis, présentée par la coalition écolo-communiste Izquierda Unida (IU). Une demande similaire avait déjà été rejetée en avril 1999 par les députés.
Le "pire que l’on puisse faire" aux jeunes "qui commencent une expérience avec les drogues, pas seulement avec le haschisch, mais aussi avec le tabac et l’alcool, est de les sanctionner et de les traiter comme des délinquants, au lieu de mettre en place des mesures de prévention pour que les personnes soient responsables", expliquait IU dans la résolution rejetée.

Techno+ lance un concours vidéo
L’association Techno+, qui intervient dans le milieu festif techno depuis 12 ans, lance un concours destiné aux créateurs d’animations visuelles dans le but d’illustrer en vidéo ses flyers d’information sur les pratiques à risques et de pouvoir utiliser ces supports vidéos lors de ses interventions sur le terrain. Les participants doivent s’inscrire sur le site de l’association (www.technoplus.org) avant le 31 janvier 2008.