Santé
Réduction des Risques
Usages de Drogues


Recherche dans SWAPS avec google
   

SWAPS nº 48

vers sommaire

Brèves n°48

Le nouveau président de la Mildt veut "aller vite"
Le magistrat Etienne Apaire a été nommé mercredi 29 août en Conseil des ministres président de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt), a annoncé l’Elysée. Cette nomination est intervenue sur proposition du Premier ministre François Fillon. M. Apaire remplace le Dr Didier Jayle, qui dirigeait la mission depuis octobre 2002. Directeur adjoint de la direction des affaires criminelles et des grâces, Etienne Apaire a été conseiller judiciaire de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, puis conseiller pour les affaires pénales au cabinet du garde des Sceaux. Dans un entretien à l’AFP, M. Apaire indique qu’un de ses "principaux objectifs sera de mettre en oeuvre la loi du 5 mars 2007", dite de "prévention de la délinquance". "Tout doit aller vite", assure-t-il, prévoyant une évaluation du plan anti-drogue actuel fin 2007 et l’adoption d’un nouveau plan "à la fin du premier semestre" 2008 pour cadrer avec les calendriers européens.

Les gélules de méthadone en vente début 2008
L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a accordé à la mi-septembre une autorisation de mise sur le marché à la méthadone en gélules, plus aisées à prendre pour les patients. La forme sirop de la méthadone, très sucrée et contenant de l’alcool, peut poser des problèmes à certains patients (diabète, sevrage alcoolique). Les gélules, qui seront accessibles comme le sirop en pharmacie, sont indiquées pour des patients traités depuis au moins un an, et à condition qu’ils soient "stabilisés". Cinq dosages ont été autorisés : 1 mg, 5 mg, 10 mg, 20 mg et 40 mg.
Les plaquettes comportent un système de sécurité pour réduire le risque d’ingestion accidentelle par un enfant, et un procédé permet "une gélification rapide du contenu de la gélule au contact de l’eau" pour limiter le risque de détournement du produit par injection intraveineuse. Selon Jean Marimbert, directeur général de l’Afssaps, "sa commercialisation sera effective début 2008".

Cannabis chez les jeunes : l’Ile-de-France rattrapée
Les niveaux de consommation de cannabis chez les jeunes sont désormais comparables en région parisienne et dans le reste de la France, marqués entre 1997 et 2005 par une stabilisation en Ile-de-France et une augmentation en province, selon une étude publiée mardi 4 septembre dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). Comparant des données du Baromètre jeunes 97/98 et du Baromètre santé 2005, elle montre "une stabilité" de la consommation en Ile-de-France, "que ce soit pour l’expérimentation au cours de la vie ou la consommation répétée". L’étude observe néanmoins en Ile-de-France "un usage problématique du cannabis plus fréquent". (AFP)

Cure réussie pour un éléphant accro à l’héroïne
Un éléphant enlevé par des trafiquants et devenu accro à l’héroïne retournera bientôt à la vie sauvage après un an de désintoxication à la méthadone, rapporte le China Daily du jeudi 30 août. "Big Brother" avait été capturé en 2005 à la frontière entre la Chine et la Birmanie par des contrebandiers qui le nourrissaient de bananes à l’héroïne pour mieux le contrôler. C’est après leur arrestation que les policiers ont récupéré le pachyderme toxicomane. Bavant, en proie à des convulsions, capable de briser sa chaîne, "Big Brother" a dû être transporté dans un parc spécial où il a été sevré avec de la méthadone, des massages et des bains réguliers. (Reuters)

Borloo souhaite des éthylotests "pas chers"
Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie chargé de la sécurité routière, a souhaité vendredi 13 juillet des éthylotests "pas chers". "On voudrait pouvoir disposer, chez les buralistes ou à peu près n’importe où, de petits ballons pas chers, si possible autour de 1 ou 1,50 euro, et technologiquement performants, ce qui n’est pas encore tout à fait le cas pour l’instant, pour que les conducteurs puissent s’auto-tester", a dit le ministre lors d’une conférence de presse de présentation des chiffres 2006 de la sécurité routière. Soucieux qu’il y "ait de l’auto-évaluation", le ministre a également indiqué que le gouvernement allait "développer les éthylotests dans les voitures". (AFP)

Les interdictions aident à abandonner le tabac
Les interdictions de fumer au travail ou à la maison aident les fumeurs qui le souhaitent à abandonner définitivement le tabac, indique une étude de l’institut canadien de la statistique publiée mercredi 22 août.
Parmi les fumeurs s’étant vu interdire au cours de la dernière décennie de fumer au bureau, 27% avaient cessé de fumer deux ans plus tard, contre 13% chez les fumeurs pouvant en griller une sur leur lieu de travail. Et 20% des fumeurs ne pouvant fumer à leur domicile avaient abandonné le tabac dans les deux ans, contre 13% pour les autres. "Il est possible que la nécessité d’aller fumer dehors dans un pays où les hivers sont rigoureux ait fait pencher la balance" dans certains cas, estime toutefois une analyste de l’institut. (AFP)

L’OMS définit la notion de zone non-fumeur
Pour les 146 pays où existent des restrictions sur le tabac, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a défini de manière stricte la notion d’"établissement non-fumeur". Aux termes de cette définition, sans aucune valeur contraignante sur le plan juridique, "il n’existe pas de niveau d’exposition inoffensif à la fumée de cigarette".
Les mesures d’interdiction partielle du tabac dans les lieux publics comme la désignation de zones fumeurs ou la ventilation de l’air demeurent inefficaces, affirme l’OMS. (Reuters)

Moins de crises cardiaques en Ecosse
Le nombre des personnes hospitalisées pour une crise cardiaque a chuté de 17% en Ecosse dans l’année qui a suivi l’interdiction de fumer dans les lieux publics en mars 2006, ont annoncé début septembre les autorités écossaises. Avant que cette interdiction n’entre en vigueur, le nombre des crises cardiaques ne reculait que de 3% par an.