Santé
Réduction des Risques
Usages de Drogues


Recherche dans SWAPS avec google
   

SWAPS nº 31

vers sommaire

Edito n° 31

par La Rédaction

Un parfum latin, mélange d'optimisme et de quelque fébrilité, imprègne cette nouvelle livraison de Swaps consacrée à la deuxième Conférence latine de réduction des risques (Clat 2) qui s'est tenue en mai à Perpignan. L'occasion de prolonger la problématique de comparaison et d'évaluation des différentes politiques des drogues en Europe, initiée dans ces pages lors de la première édition de cette même Clat (Swaps n°24). Avec l'Espagne, le Portugal, l'Italie, et aussi l'enviable Suisse, le point a été fait sur les expériences innovantes de réduction des risques, avec pour souci d'analyser les stratégies possibles de prévention et de prise en charge des usagers, et de confronter les contextes politico-culturels des différents pays.
Avec, en toile de fond, un point d'accord optimiste: la réduction des risques marche, et les résultats sont acquis en matière de réduction de la mortalité des usagers, mais aussi d'insertion sociale, et, à terme, de bénéfices pour l'ensemble de la société civile.
Des acquis qui contrastent cependant avec une inquiétude diffuse, particulièrement chez les acteurs français: problèmes de crédits, manque d'infrastructures, doutes quant à la possibilité d'expérimenter en France des stratégies novatrices, ou encore inquiétude face à la progression de l'épidémie de VHC parmi les usagers. Bien des incertitudes semblent donc obscurcir l'avenir de la réduction des risques. Une peur de la régression qui suscite chez certains un appel à la vigilance toujours renouvelée, chez d'autres un mot d'ordre de protestation. Gageons que la discussion est promise à un certain avenir dans ces pages.