Santé
Réduction des Risques
Usages de Drogues


Recherche dans SWAPS avec google
   

SWAPS nº 31

vers sommaire

Brèves n° 31

TENDANCES
Le quatrième rapport annuel Trend (Tendances récentes et nouvelles drogues) de l'Observatoire français des drogues et toxicomanie (OFDT) constate, pêle-mêle, une "fréquence non négligeable de l'expérimentation de champignons hallucinogènes chez les jeunes", "une large diffusion de la cocaïne" en 2002, notamment sous forme de poudre, et "une augmentation des pratiques du sniff et de l'inhalation au détriment de l'injection". Réalisée auprès de deux catégories de population (les toxicomanes de l'"espace urbain" et les jeunes de "l'espace festif techno") l'enquête souligne, par ailleurs, que la diffusion de l'ecstasy reste "toujours importante au sein de l'espace festif", mais "se poursuit également en dehors", et observe "une disponibilité toujours croissante" du Subutex® sur le "marché parallèle". Dans l'espace urbain, 40% des toxicomanes fument plus d'un paquet de cigarettes par jour, 14% d'entre eux boivent plus de dix verres d'alcool par jour et 54% sont consommateurs quotidiens de cannabis, tandis que buprénorphine haut dosage et cocaïne sont les substances les plus utilisées.

TABAC
L'interdiction de vente aux mineurs...

Mesure phare d'une proposition de loi pour restreindre la consommation de tabac chez les jeunes, l'interdiction de la vente aux moins de 16 ans a été votée en première lecture par les députés, qui ont également augmenté la fiscalité sur les cigarettes. La disposition centrale de cette proposition stipule que les buralistes seront passibles d'une contravention de seconde classe, fixée à 150 euros d'amende au plus, en cas de vente de cigarettes à des mineurs de moins de 16 ans.

... ne fait pas l'unanimité
Une mesure réclamée par les fabricants de tabac, selon Robert Molimard, le fondateur de la société française de tabacologie, qui estime que cela le rend le tabac "encore plus attrayant pour les jeunes". Pour le médecin interrogé par Le Nouvel Observateur, la hausse du prix des cigarettes aura, quant à elle, "plus d'effets pervers que d'avantages" car "elle ne dissuadera pas les fumeurs dépendants" et "va seulement alourdir le budget cigarettes des ménages".

La contrebande gagne la France
Avec 200 tonnes de cigarettes saisies chaque année par les douanes depuis quatre ans, soit deux fois plus qu'au milieu des années 90, la France semble à son tour gagnée par la fièvre de la contrebande. Notant que "l'an dernier plus de 60% des saisies (...) étaient destinées au marché britannique", le Figaro se demande si la France va suivre le même chemin que la Grande-Bretagne où le prix moyen du paquet atteint 7,25 euros. Ce phénomène pourrait avoir de beaux jours devant lui avec une nouvelle augmentation du tabac programmée pour la rentrée. Mais selon Gérard Dubois, président honoraire du Comité national contre le tabagisme (CNCT), "le marché parallèle ne compense pas la hausse des prix. Quand ceux-ci augmentent de 10%, la consommation baisse de 4%".

ALCOOL
Répression accrue au volant
Selon le bilan de la lutte contre l'insécurité routière dressé à l'issue d'un comité interministériel, la croissance des retraits de permis de conduire pour une alcoolémie excessive a été de 17,01% et le nombre de dépistages d'alcoolémie a progressé de 31,2% au cours des huit derniers mois.

La fin des passe-droit
Le compositeur Jean-Jacques Debout a été incarcéré à la prison de la Santé, après sa condamnation à un an de prison dont trois mois ferme pour avoir roulé avec 1,84 grammes d'alcool dans le sang. Selon Rémy Heitz, délégué interministériel à la sécurité routière, "il ne respectait pas les règles sur le taux d'alcoolémie mais en plus il ne respectait pas les décisions de justice."
Et le délégué interministériel d'ajouter: "les indulgences c'est terminé. Il n'y a plus de passe-droit, il n'y a plus de combines".
Quant à l'acteur Sami Nacéri, il a été condamné à huit mois de prison avec sursis et 5000 euros d'amende pour avoir, en état alcoolique, passé à tabac le passager d'un autre véhicule après une course poursuite en voiture en croyant qu'il s'agissait d'un paparazzi.

Consommation doublée au Danemark
Selon une étude de la direction de la santé publique, un Danois sur 20 parmi les plus de 14 ans est décédé en 1998 des suites de l'abus d'alcool contre un sur 50 quarante ans avant. Selon l'auteur de l'analyse, ce nombre de décès ne peut s'expliquer que par l'augmentation de la consommation d'alcool qui est passée de 5 litres par an et par habitant dans les années 60 à 11,3 litres en 2002.

Record en Norvège
Les Norvégiens ont, pour leur part, établi un nouveau record de consommation d'alcool en 2002, avec 5,92 litres d'alcool pur par an. Le précédent record (5,81 litres par personne) datait de 1980 et, selon les spécialistes, 2003 devrait être une nouvelle année record. Mais, même s'ils sont en hausse, les chiffres moyens de consommation restent très bas en Norvège où une politique très restrictive est pratiquée en matière de distribution.

INCITATION A L'USAGE
Mise en examen pour Techno Plus
Mis en examen pour avoir diffusé une brochure sur le "sniff propre", Jean-Marc Priez, président de l'association Techno Plus risque cinq ans de prison pour avoir "favorisé et provoqué l'usage de stupéfiants". Estimant qu'il s'agit d'une "criminalisation jamais vue en dix ans de politique de réduction des risques", Médecins du Monde dénonce les menaces "qui pèsent désormais sur tous les acteurs de la réduction des risques" et appelle, avec Aides, à la mobilisation pour septembre.

Garde à vue pour Cannabistrot
Laurent Malfois, le responsable du site internet Cannabistrot, consacré au cannabis, a, quant à lui, été placé en garde à vue après qu'un adolescent a avoué s'être procuré des graines grâce au lien établi sur ce site vers un site hollandais commercialisant des graines. Le juge, qui a fermé Cannabistrot, envisage désormais la mise en examen de Laurent Malfois pour "complicité de provocation à l'usage de stupéfiants".

Amende pour Benhamias
Une peine d'amende de 4000 à 5000 euros a été requise à l'encontre de Jean-Luc Benhamias, l'ancien secrétaire national des Verts, qui comparaissait devant la Cour d'appel de Rennes. Des réquisitions qui vont au-delà de l'amende infligée par le tribunal correctionnel de Lorient qui l'avait condamné à payer 1500 euros pour "complicité de provocation à l'usage de stupéfiants" en tant que "responsable légal des Journées d'été des Verts de 1999 où des produits au chanvre (...) avaient été vendus". Le jugement a été mis en délibéré au 2 septembre.