Santé
Réduction des Risques
Usages de Drogues


Recherche dans SWAPS avec google
   

SWAPS nº 29

vers sommaire

Publications

Le Kottabos : un outil pédagogique pour réfléchir sur l'alcool

par Aude Segond

Le Kottabos tire son nom d'un jeu grec qui se pratiquait lors des banquets. "Il consistait à jeter le reste de la coupe de vin que l'on venait de boire dans un bassin de métal en invoquant le nom d'un être aimé. Si le jet produisait un son vibrant, c'était le signe d'un amour partagé. Le joueur était jugé non seulement sur son adresse à atteindre le but visé, mais aussi sur l'élégance du geste avec lequel il maniait la coupe."

Le Kottabos propose neuf activités ludiques qui simulent des situations de prise d'alcool et les risques immédiats qui en découlent. La majorité des gens méconnaît les mécanismes d'élimination de l'alcool et leurs différents paramètres. Ils n'ont donc pas la capacité d'évaluer leur alcoolémie, ni celle de gérer en conséquence leur consommation d'alcool. De plus, ils jugent les effets de l'alcool bu à partir de leur ressenti, perception qui est en fait elle-même déformée par l'alcool. Le Kottabos permet au joueur de travailler autour de sa propre alcoolisation, de sa perception des effets réels et ressentis, et de son appréciation du risque. Il permet de mettre en jeu des situations et des événements tels qu'ils sont perçus par un cerveau alcoolisé. Il travaille principalement sur la perception de l'événement qui signale le risque et sur la réaction à cette perception, nécessitant le plus souvent la coordination de différents moyens de réponse.

Le jeu s'adresse au grand public, jeune et adulte. On y joue en groupe avec l'assistance d'un animateur, dans le cadre d'actions d'information et de sensibilisation. Il relève d'une approche participative, basée sur le principe qu'une personne doit comprendre pour apprendre. Le sujet produit donc lui-même ses connaissances et sa réflexion, en partant de son expérience et de ses représentations. Le jeu le fait passer par trois étapes : expérimenter, observer, interpréter. Il expérimente des mises en situation qui simulent la prise d'alcool avec ses conséquences de contre-performance et tire de l'observation de ses expériences des interprétations. Le groupe est acteur et agent de l'expérimentation, de l'observation puis de l'interprétation.
Le côté ludique permet une compréhension directe des phénomènes, qui n'est plus seulement intellectuelle mais avant tout tactile et visuelle. Il instaure un échange permanent au sein du groupe et implique une confrontation et un enrichissement mutuels des points de vue et des expériences.
Le rôle de l'animateur est fondamental. Il accompagne le jeu et crée le lien entre la mise en situation ludique et la réalité rencontrée par chacun. Analogies et jeux sont des prétextes pour aller plus loin. Ils éveillent la curiosité et permettent que chacun s'interroge sur ses comportements.

Le Kottabos est composé d'un contenant, quatre boîtes s'assemblant pour créer soixante-dix configurations différentes, et d'un contenu (neuf expérimentations) pour aborder :

L'absorption rapide et l'élimination lente de l'alcool dans l'organisme
En versant un liquide bleuté dans une série d'entonnoirs s'écoulant les uns dans les autres et symbolisant respectivement la bouche, l'estomac, l'ensemble de l'organisme et l'élimination hors du corps, le participant observe les temps d'absorption et d'élimination et visualise la durée pendant laquelle l'organisme est soumis aux effets de l'alcool.
Les différences individuelles face à l'ingestion d'alcool
En posant des cubes symbolisant sexe, poids, repas et consommation d'alcool sur le plateau d'une balance, il réalise que, selon les personnes et les situations, l'alcoolémie n'est pas identique chez tous les individus et mesure ces différences.
Les retards de réponse du cerveau lors d'une consommation plus ou moins forte d'alcool
En faisant passer un courant d'intensité variable selon le degré d'alcoolisation supposée, il vérifie le retard à la réponse et l'altération de sa qualité et prend la mesure de la contre-performance individuelle dans les réponses à une situation donnée.
Les pertes sensorielles lors de l'absorption d'alcool (contraste, champ visuel, réflexes)
En enfilant l'une après l'autre trois paires de lunettes symbolisant une consommation d'alcool selon les items "un peu", "beaucoup", "énormément", et en admirant un éléphant rose, il s'aperçoit que des parties du dessin s'estompent et que des mots deviennent illisibles.
En regardant un paysage dans une boîte où sont introduites des languettes noires, plus ou moins larges selon les mêmes items de consommation, il observe que le champ visuel se rétrécit et que la vision périphérique n'est plus active.
Ces deux dernières activités ont pour objectif de faire prendre au joueur la mesure de la modification de la perception sous alcool et la conscience de l'impossibilité de réagir à ce qu'il ne perçoit pas.
En partant d'une position fixe, bras le long du corps, et en essayant d'attraper un objet lâché par un tiers, le poignet d'abord libre puis lesté d'un poids simulant la consommation d'alcool, toujours suivant les trois mêmes items, le participant évalue la modification du temps de réponse réflexe.
L'accumulation des risques
En disposant d'un lot de billes, rouges pour l'individu (ses émotions, son ressenti, ses difficultés...), bleues pour l'environnement (les pressions sociales, le climat, des objets...), couleur bois pour l'alcool, et en les combinant et les ajoutant dans trois tubes selon des scénarios qu'il imagine (je viens de dîner chez des amis, repas un peu arrosé ; il est minuit ; il pleut ; je rentre chez moi en voiture surgit...), le participant réalise la multiplicité des facteurs de risque en jeu dans les circonstances habituelles de la vie ainsi que la manière dont ils se cumulent et sont majorés par la consommation d'alcool.
L'ouverture sur les autres risques: santé et dépendance
En participant à un jeu plus "classique " (plateau, dés, pions et cartes à tirer), en répondant à des questions et en réagissant à des situations données, il va élargir sa réflexion aux autres risques de l'alcoolisation (santé et dépendance) et échanger avec les autres membres du groupe à propos des déterminants en jeu : méconnaissance des risques, des aides, des signes d'alerte, pressions sociales, habitudes de vie, recherche des sensations..

Ces différentes activités se modulent à volonté. Il est possible d'animer une séance de deux heures avec un groupe d'une quinzaine de personnes maximum qui vont effectuer les jeux les uns après les autres. L'animateur peut choisir une série de séances plus courtes et plus ciblées sur tel ou tel aspect de la consommation d'alcool. Il est également loisible de choisir deux ou trois jeux parmi les plus spectaculaires pour animer un stand lors d'une journée de prévention. Le Kottabos est accompagné d'un excellent guide de l'animateur où sont réunis explications des jeux, objectifs visés et informations de base nécessaires pour répondre aux questions des participants. Son utilisation optimale requiert toutefois une formation spécifique des animateurs et éducateurs.

Pour conclure, le Kottabos est un outil pédagogique ludique, au design moderne et aux couleurs attractives, facile et souple d'utilisation dans des contextes variés et avec un large public, qui permet de travailler sur les effets de l'alcool, la perception du risque et les comportements. Un bémol, mais de taille : son prix qui, lui, n'est pas modulable !

Fiche pratique :

Kottabos
Conception : M-P de Laere
Production : CDPA (Comité départemental de prévention de l'alcoolisme) 59
Diffusion : CDPA 59
Prix : 3811 euros (+60 euros de frais de port)

Les Caryatides
24 boulevard Carnot
59000 Lille

Tél.: 03 28 36 47 00
Fax: 03 28 36 47 01

e-mail : comite59@anpa.asso.fr
web: www.alcoolinfo.com