Santé
Réduction des Risques
Usages de Drogues


Recherche dans SWAPS avec google
   

SWAPS nº 26

vers sommaire

Brèves

par La rédaction

TABAC
Le tabagisme passif classé "cancérogène"
Le tabagisme passif -le fait de se trouver dans une ambiance enfumée- est désormais officiellement classé comme "cancérogène pour l'homme" par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC/IARC) de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Un groupe de 29 experts de 12 pays réuni dans le cadre de son programme "Monographies", consistant à passer en revue toutes les données significatives publiées sur le tabagisme actif et passif, a conclu à la "'cancérogénicité' du la fumée passive" et ajouté de nouvelles localisations anatomiques à la liste déjà très longue des cancers provoqués par le tabac, parmi lesquelles, les cancers de l'estomac, du foie, du col utérin et la leucémie myéloïde.
Enfin "l'incertitude" persiste "quant au risque pour les enfants exposés".

Amendes en cascade pour les cigarettiers
- Le cigarettier américain Philip Morris a été condamné à verser 5,5 millions de dollars de dommages et intérêts à une hôtesse de l'air, qui affirme que son exposition professionnelle à la fumée de cigarette dans les avions lui a causé des sinusites chroniques.
- Un fumeur de 76 ans atteint d'un cancer de la vessie et amputé de la langue en raison d'un cancer de cet organe, s'est vu attribuer ainsi que son épouse une somme de 37,5 millions de dommages et intérêts par un tribunal de Miami.
- Philip Morris a été condamné, en appel, par le tribunal de Salem (Oregon) à payer 79,5 millions de dollars à la famille d'un fumeur, décédé de maladie respiratoire après avoir fumé pendant 40 ans.
Dans tous les cas, les cigarettiers mis en cause ont décidé de faire appel.

Chypre contre le tabagisme passif au volant
Le Parlement chypriote a voté une loi anti-tabac qui prévoit une peine d'emprisonnement ou une amende de 48 dollars pour les automobilistes pris en train de fumer en présence d'un enfant âgé de moins de 16 ans. Chypre est l'un des pays où le taux de fumeurs par habitant est le plus élevé.

La loi Evin peu respectée
Dix ans après l'entrée en application de la loi Evin, les lycéens et, dans une moindre mesure, les collégiens approuvent ce texte anti-tabac, mais ne le respectent guère. Selon une étude réalisée par l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), des "transgressions" de la loi sont, en effet, observées dans les trois quarts des lycées et dans près d'un collège sur deux (40%).

ALCOOL
Le Ricard bientôt en canette

La société Ricard (groupe Pernod-Ricard), numéro un français du pastis, a annoncé la sortie à l'automne d'un "petit jaune" déjà dilué en bouteille de 25 cl.
Testée depuis novembre 2001 à Toulouse, la "Ricard Bouteille", contenant un volume de Ricard et cinq d'eau, comme le veut la règle, sera lancée peu après le 70e anniversaire de la marque, fin septembre, dans les bars et boîtes de nuit uniquement.

RAVE
Technopol devant le Conseil d'Etat

Technopol, l'association organisatrice de la Techno Parade, a déposé un recours devant le Conseil d'Etat afin de demander l'annulation du décret sur l'organisation des rave-parties publié au Journal officiel du 3 mai 2002, qui "stipule que les organisateurs de fête techno doivent déposer une déclaration préalable à la préfecture sous peine de saisie du matériel de sonorisation".

DOPAGE
Les étudiant aussi

Selon une étude de l'Observatoire de la vie étudiante publiée par Science et Vie "un étudiant sur 5 se dope avant les examens". Cette pratique serait plus fréquente chez les filles (25,5% contre 15,5% des garçons), "plus prononcée dans les grandes villes de province qu'à Paris" et "d'autant plus répandue que les parents disposent de revenus élevés". Ce sont les disciplines scientifiques "considérées comme plus stressantes" qui comptent le plus de consommateurs, avec pour "champions toutes catégories" les étudiants en médecine et en pharmacie.
La majorité de ces étudiants consomme surtout des vitamines, des anti-asthéniques "pour lutter contre la fatigue" et des psychostimulants "censés augmenter" mémorisation et concentration.

L'agence mondiale peaufine son plan
l'Agence mondiale antidopage a présenté une première version du code mondial antidopage destiné à harmoniser les normes, procédures et sanctions pour lutter contre le dopage et mettre fin aux divergences qui existent entre les différentes disciplines sportives et les pays. Ce code doit être approuvé lors d'une conférence mondiale sur le dopage en février 2003.

Le Tour de France renforce les contrôles
Le Tour de France cycliste a décidé de renforcer son dispositif de lutte contre le dopage en prévoyant notamment des contrôles inopinés hors compétition dans les semaines précédant le prologue et de faire passer de six à dix le nombre de coureurs qui devront se soumettre pendant la compétition aux contrôles quotidiens.

HASCHICH
Space cake au lycée

Un lycéen d'Hyères a passé la nuit en garde à vue pour avoir apporté en classe un gâteau au haschisch, sans dire ce qu'il contenait, entraînant l'hospitalisation d'une professeur qui en a mangé. L'enseignante, qui a dû se rendre à l'hôpital après avoir ingurgité ce dessert que le lycéen de 16 ans avait cuisiné pour la journée "gâteaux pour les professeurs", organisée dans son lycée privé, n'a pas porté plainte contre le jeune homme, qui devrait échapper à toute poursuite pénale.

HEROÏNE
La Suisse rembourse les prescriptions

La Sécurité sociale suisse remboursera à compter du 1er juillet l'héroïne prescrite à des drogués dans des centres spécialisés. Le coût de cette couverture, qui sera assurée pour plus de 1100 patients, est évalué à 10 millions de francs suisses (6,7 millions d'euros), dont 3 millions seront réservés pour la diaphine, le composé d'héroïne prescrit, le reste du montant étant consacré au soutien psychologique et médical.

INTERNATIONAL
Violents troubles au Vietnam

De violents troubles ont eu lieu dans un centre de désintoxication du sud du Vietnam où plusieurs centaines de toxicomanes se sont révoltés contre la politique du gouvernement. Plus de la moitié des 637 personnes internées ont détruit les matériels du centre et se sont enfuies. Le directeur a indiqué que "c'est la troisième fois depuis novembre 2001 que des troubles se produisent dans le centre où les drogués protestent contre la directive gouvernementale qui prévoit (...) une cure de désintoxication obligatoire de deux ans" (une durée qui était respectivement de 12 et 6 mois les années précédentes).

L'Iran face au VIH
Selon Maryam Zadsar, conseillère sur la question du sida auprès du Centre iranien de transfusion sanguine, les deux tiers des 18000 séropositifs que compte l'Iran sont des toxicomanes, et si "5% des personnes séropositives ont été contaminées par transfusion", "30% ont été infectées par d'autres biais, comme des relations sexuelles illicites". Et la responsable de craindre que si les malades sont "traités de façon inappropriée et discriminatoire, la maladie va devenir une épidémie cachée, bien plus difficile à traiter qu'une épidémie visible", en soulignant que "l'Iran compte plus d'un million d'usagers de drogues par voie intraveineuse, dont 120000 sont susceptibles d'avoir été infectés par le virus VIH, qui provoque le sida".