Santé
Réduction des Risques
Usages de Drogues


Recherche dans SWAPS avec google
   

SWAPS nº 22

vers sommaire

Brèves n°22

par La Rédaction

LE SEVRAGE DES ENFANTS NES DE MERES SUBSTITUEES
Selon une étude sur la prise en charge des futures mères héroïnomanes sous traitement de substitution en France (L. Gourarier, C. Lejeune, S. Aubisson, E. Peyret), les nouveau-nés de mères traitées par la méthadone, comme par la buprénorphine, ont des syndromes de sevrage très similaires, si ce n'est que les premiers en ont les symptômes plutôt à 92 heures et les seconds à 70 heures. Par ailleurs, c'est dans le groupe des femmes sous méthadone que le taux de prématurité ( à 33-37 semaines d'aménorrhée) a été le plus important: 18% contre 9%. Dans ce travail prospectif concernant 249 naissances entre octobre 1998 et septembre 1999, prises en charge dans 34 unités mères-enfants réparties sur tout le territoire, les mères sous méthadone représentaient 37% de l'échantillon, celle sous buprénorphine, 61% et 79,5% d'entre elles bénéficiaient de l'une ou l'autre déjà avant leur grossesse. 40% de ces femmes étaient traitées dans le cadre d'un programme de maintenance, et 55% par un médecin de ville prescripteur. Dans le groupe des futures mamans sous buprénorphine, on trouvait nettement plus de femmes vivant avec le père de l'enfant, qui avait commencé le traitement de substitution avant le démarrage de leur grossesse.

DROGUES TABAC ALCOOL INFO SERVICE
La service national d'accueil pour l'information et la prévention en matière de drogues et de consommation, Drogues Info Service qui a traité en 10 ans plus de 500 000 demandes d'aide et d'information, s'appelle désormais Drogues Alcool Tabac Info Service et devient accessible par un numéro court, facilement mémorisable, le 113.

CANNABIS THERAPEUTIQUE
La Belgique autorise les essais cliniques...

Selon un arrêté royal publié au Moniteur, le Journal officiel belge, le cannabis est désormais autorisé à des fins médicales en Belgique dans le cadre d'"essais cliniques" encadrés pour "les nausées liées à la chimiothérapie et à la radiothérapie, le glaucome, les douleurs et spasmes musculaires liés à la sclérose en plaques, les syndromes liés au SIDA et les douleurs chroniques après échec des autres traitements". Seuls les médecins hospitaliers sont habilités à le prescrire "dans le cadre d'études destinées à évaluer son utilité et ses effets secondaires".
De son côté, le ministre français de la santé, Bernard Kouchner, a annoncé cette année le lancement d'études pour évaluer les résultats du cannabis thérapeutique.

...deux études relativisent son action
Deux études publiées dans le British Medical Journal et consacrées aux éventuels bénéfices thérapeutiques du cannabis relativisent son action. En effet, selon le Pr Eija Kalso (Helsinki) "les cannabinoïdes actuellement disponibles perdent clairement la bataille aussi bien sur le plan de l'efficacité que de la sécurité face à leurs concurrents d'aujourd'hui ". La première étude qui porte sur la douleur où les dérivés du cannabis ont été administrés par voie orale ou injection à 222 patients pour des douleurs cancéreuses chroniques ou post-opératoires montre que dans 8 essais, le cannabis n'est pas plus efficace qu'un placebo ou que de la codéine orale mais entraîne plus d'effets secondaires. La deuxième étude réalisée par la même équipe évalue l'action du cannabis contre les nausées et vomissements dus à la chimiothérapie anti cancéreuse. L'étude porte sur 30 essais concernant 1366 patients publiés entre 1975 et 1996. Le cannabis par voie orale ou en injection a fait légèrement mieux que les traitements de l'époque sur les vomissements modérés, avec toutefois plus d'effets secondaires.

TABAC
La France devant la Cour de Justice
Estimant que la loi Evin restreint "de façon disproportionnée" les possibilités pour les organisateurs de manifestations sportives internationales de proposer des espaces publicitaires pour les boissons alcoolisées dans les autres pays de l'Union européenne et que de ce fait elle constitue "une entrave à la liberté de prestation de service", la commission européenne a annoncé qu'elle assignait la France devant la Cour de Justice à Luxembourg.

LES RISQUES DU ZYBAN
Un article paru dans de la revue Prescrire sur le Zyban, un médicament destiné à l'aide au sevrage tabagique qui devrait arriver en France à l'automne, signale des effets secondaires neuropsychiatriques (dont des convulsions) et/ou allergies et le fait que ce produit serait impliqué dans de nombreuses interactions médicamenteuses notamment avec des antidépresseurs ou des neuroleptiques "bref un tableau clinique inquiétant". D'après le journal pourtant ces données ne semblent pas troubler les spécialistes français dont le tabacologue Gilbert Lagrue pour qui "respecter les contre-indications, précautions d'emploi et doses préconisées est fondamental".

LES REGRETS DE PHILIPP MORRIS
Philipp Morris, premier fabricant mondial de tabac a reconnu "avoir fait une grave erreur" en commandant et publiant une étude sur les "bénéfices" du tabac (...)pour les finances publiques de la République Tchèque. Cette étude soulignait notamment les bénéfices économiques du tabac liés à la mort prématurée des fumeurs, qui coûteraient ainsi moins d'argent à l'Etat en soins et retraites.

INTERNATIONAL
Vietnam
11% des toxicomanes au Vietnam sont fonctionnaires et la fédération générale des travailleurs vietnamiens vient d'organiser hier à Hanoï un "séminaire national" destiné à évaluer l'abus de drogue par les ouvriers et les employés du secteur étatique au détriment de leur capacité de travail et de la "morale sociale".

Pologne
Selon une enquête réalisée régulièrement depuis 1998, un soldat polonais consomme en moyenne quatre litres de vodka, six litres de vin et huit litres de bière par mois.D'après cette enquête, l'usage de drogues est un autre problème de l'armée. 28000 doses de stupéfiants ont été confisquées sur les trois premiers mois de 2001 et 77 militaires interpellés, en flagrant délit de distribution de stupéfiants, (principalement marijuana et amphétamines).

Portugal
La consommation de drogue cesse d'être considérée comme un délit au Portugal. Depuis l'entrée en vigueur d'une nouvelle loi, l'usage de drogue n'est plus punissable de prison dans ce pays. Les consommateurs occasionnels pourront seuls se voir infliger une amende alors que les toxicomanes dépendants devront se faire soigner dans des institutions spécialisées. Des commissions spécialisées seront chargées d'évaluer le niveau de consommation des personnes appréhendées et de fixer les amendes ou sanctions aux contrevenants.

Russie
Selon la Commission du Conseil de la fédération (chambre haute) qui a adopté un projet de loi anti-tabac, les cas de cancer du poumon ont augmenté de 63% depuis 10 ans et la mortalité due aux incidents cardiaques est en hausse de 20 à 30% sur la même période. Par ailleurs, 70% de la population en âge de travailler fume et la consommation des 16-17 ans est en forte hausse.