Santé
Réduction des Risques
Usages de Drogues


Recherche dans SWAPS avec google
   

SWAPS nº 21

vers sommaire

Editorial

Edito n°21

par Gilles Pialoux

C'est un fait acquis: Swaps ne recule devant aucun sacrifice éditorial et s'intéresse à toutes les politiques de réduction des risques, sans exclusive! C'est donc naturellement que la rédaction de Swaps a dépêché l'une d'entre nous à Delhi, terre d'accueil de la 12e Conférence internationale sur la réduction des risques liés à l'usage des drogues. L'occasion (voir les articles d'Isabelle Célérier) de confronter les très rares tentatives de soins portés aux usagers de drogues dans un des pays les plus pauvres au monde, hanté par un système prohibitionniste, qui laisse une large place aux "camps de réhabilitation" et où beaucoup d'injecteurs meurent sans même accéder aux rituels d'incinération, faute d'argent. A contre courant figure l'expérience de réduction des risques ou l'autosupport à l'indienne au bord des eaux saintes de la Yamuna (lire l'article "Sharan, l'autosupport à l'indienne"): le seul drop-in center et le seul programme d'échange de seringues de Delhi. C'est tout dire.

Mais il n'est pas nécessaire de voyager si loin pour prendre conscience de la précarité. Comme en atteste le reportage de Florence Arnold-Richez dans l'Homnibus affrété par l'AP-HP au cœur du 9-3 afin de favoriser l'accès aux soins des plus démunis de ce département d'Ile-de-France, comme une passerelle médico-sociale vers les structures privées et publiques existantes.