TranscriptaseRevue critique
de l'actualité scientifique internationale
sur le VIH
et les virus des hépatites

   
Recherche dans les archives Transcriptases avec google.
Les archives contiennent les articles parus dans les N° 1 à 137.
Les articles des n° 138 et suivants sont publiés sur
www.vih.org


n°133 - juillet 2007

 


Edito n° 133

 

Gilles Pialoux


 








 

 

"J’en ai vraiment marre du sida !" Cette assertion, conjuguée à la première personne et ­extraite du dernier livre de Didier Lestrade1, ne manquera pas d’être interprétée. Provocation ou quintessence du "burn out" ? Quoi qu’il en soit, le dernier opus du fondateur-président-dissident d’Act up-Paris aura au moins pour vertu d’ouvrir un débat pour le moins iconoclaste : la transcendance de la ruralité (tendance normande) est-elle le seul remède à la lassitude engendrée par le délitement du safer-sex chez les homos ?
Marre du sida ? La dernière livraison du Lancet2, numéro spécial pour la conférence de l’IAS à Sydney, atteste que les revues à fort "impact factor" ne "lâchent" rien sur ce front. On y rend compte de trois essais randomisés internationaux (Titan, Duet 1 et 2) et de plusieurs méta-analyses ou revues générales. Soulignons aussi d’importantes prises de positions éditoriales : outre un rappel à l’ordre au National Health Service britannique sur l’insuffisant accès aux soins des migrants épinglé par Médecins du Monde à Londres, il faut signaler un plaidoyer en faveur d’un accès plus large aux "nouvelles molécules" anti-VIH ("No patient left behind"), et surtout la Déclaration de Sydney, qui rappelle que les fonds internationaux alloués à la lutte contre le sida, s’ils doivent soutenir la prévention et l’accès aux traitements, ne sauraient pour autant se détourner du soutien nécessaire à la recherche.
Marre du sida ? Plus modestement bien sûr, cette livraison de Transcriptases témoigne des enjeux actuels et concrets de la lutte contre le sida : comment améliorer la qualité de la restauration immune (voir l'article "Quelle restauration immune et quels CD4 ?") et en diminuer les effets paradoxaux, en particulier face à une coinfection avec la tuberculose (voir l'article "VIH, tuberculose et IRIS") ? Quels traitements de seconde ligne et quel monitoring dans les pays du Sud (voir l'article "Quelle deuxième ligne d’ARV au Sud ?") ? Enfin, pour rejoindre - en miroir - les problématiques mobilisées par Didier Lestrade, deux ouvrages sont ici commentés (voir l'article "Vivre avec le VIH") autour de la question du "vivre avec" par temps de HAART. Où il apparaît grâce à Janine Pierret que trois "phénotypes" de vie puissent être identifiées chez les personnes atteintes : "continuité sous contrainte", "discontinuité et retournement (sic)" et ­"enfermement"... De quoi, effectivement, en avoir marre.



1 - Didier Lestrade, Cheikh = Journal de campagne, Flammarion
2 - The Lancet daté du 7 juillet