TranscriptaseRevue critique
de l'actualité scientifique internationale
sur le VIH
et les virus des hépatites

   
Recherche dans les archives Transcriptases avec google.
Les archives contiennent les articles parus dans les N° 1 à 137.
Les articles des n° 138 et suivants sont publiés sur
www.vih.org


n°124 - novembre/décembre 05

 


L'aide internationale aux 3,2 millions de Nigerians séropositifs ne leur est pas parvenue

 

Mélanie Heard

PISTES

 








 

 

Le Fonds global a confirmé à Abuja sa décision de suspendre les financements alloués au Nigeria pour la lutte contre le VIH. Le total des financements décaissés par le Fonds pour le Nigeria se porte aujourd’hui à 32734671$ sur les 135271129$ prévus.
Selon une dépêche de Reuters parue quelques jours avant la Conférence, le Fonds annonçait cette décision en pointant des "inquiétudes sérieuses concernant la mise en oeuvre des fonds alloués et la capacité du récipiendaire principal à atteindre les objectifs prévus", alors que moins de 20% des dépenses prévues auraient été engagées par le CCM. Le Fonds pointait aussi l’incohérence des données transmises par le récipiendaire principal, le National Action Committee on AIDS : le nombre de personnes qui sont réellement sous trithérapie à Lagos serait nettement inférieur aux déclarations faites au Fonds par l’organisme..
Selon l’Onusida, le Nigeria compte davantage de personnes vivant avec le VIH qu’aucun autre pays du monde à l’exception de l’Afrique du Sud et de l’Inde - entre 3,2 et 3,6 millions à fin 2003, soit une prévalence de 5,4% (3,6%-8,0%). La prévalence médiane du VIH chez les femmes enceintes semble s’être stabilisée autour de 4%. Médecins sans frontières estime que 500000 Nigerians ont un besoin urgent d’être traités; seules 15000 personnes auraient actuellement accès aux trithérapies.