TranscriptaseRevue critique
de l'actualité scientifique internationale
sur le VIH
et les virus des hépatites

   
Recherche dans les archives Transcriptases avec google.
Les archives contiennent les articles parus dans les N° 1 à 137.
Les articles des n° 138 et suivants sont publiés sur
www.vih.org


n°117 - juillet/août 04

 


Edito n° 117

 

Gilles Pialoux


 








 

 

N’est-il pas paradoxal d’aborder, dans ce numéro de Transcriptases, la délicate question des liens entre fidélité conjugale et vulnérabilité au VIH au Congo (voir l'article "Fidélité conjugale et vulnérabilité de la femme au VIH" dans ce numéro), au moment où le monde de la lutte contre le sida en est encore à décrypter les acquis et les reculs de la 15e Conférence sur le sida de Bangkok, ou à analyser comment le pragmatisme thaï montre clairement certaines limites ? De même, y a-t-il une actualité à traiter de la vulnérabilité des homosexuels de Dakar, thème central d’une analyse critique de Christophe Broqua (voir l'article "Vulnérabilité des hommes ayant des pratiques homosexuelles à Dakar" dans ce numéro) – alors même que la version thaïlandaise de la question est dans la lumière ?
Pour politique qu’elle soit, la dernière Conférence internationale sur le sida ne doit pas faire oublier le reste du monde. D’ailleurs, nous abordons aussi dans cette nouvelle livraison la forme de la conférence de Bangkok (voir l'article "Bangkok, une conférence pragmatique et politique" dans ce numéro) et la question du fond, global il s’entend. Gilles Raguin (voir l'article "Le Fonds global à l’épreuve du terrain" dans ce numéro) revient en effet sur l’un des événements éditoriaux de cet été : la publication, dans The Lancet, d’une étude sur l’efficacité des organismes de coordination des programmes du Fonds global de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose dans 4 pays d’Afrique. Résultats des courses, selon les auteurs de cette étude, "un manque de transparence sur les critères de sélection des bénéficiaires, et un retard des déboursements sur le terrain". Analyse sans doute critiquable... C’est un vieux débat, appliqué ici à la structure nouvelle qu’est le Fonds global, créé en janvier 2002 à l’initative de Kofi Annan et du G8. Certains d’entre nous, proches du Fonds ou militants de la cause Nord-Sud, ne manqueront pas de réagir sur ce thème.
Nous y reviendrons donc, comme nous reviendrons dans le prochain numéro de Transcriptases en partenariat avec l’ANRS sur l’ensemble de la Conférence de Bangkok. Comme une initiation au teasing.