TranscriptaseRevue critique
de l'actualité scientifique internationale
sur le VIH
et les virus des hépatites

   
Recherche dans les archives Transcriptases avec google.
Les archives contiennent les articles parus dans les N° 1 à 137.
Les articles des n° 138 et suivants sont publiés sur www.vih.org

n°102 - juillet-août 02


Edito n°102

Didier Jayle

Gilles Pialoux
Hôpital Tenon (Paris)








Pour tout acteur de la lutte contre le VIH, ce mois de juillet a connu deux événements quasi simultanés : la XIVe Conférence internationale sur le sida, à Barcelone, et la parution du troisième Rapport Delfraissy traitant des recommandations françaises en matière de prise en charge de l'infection à VIH, la sortie dudit rapport ayant été coordonnée avec la venue sur le site de la conférence de Barcelone du Pr Jean-François Mattei, ministre de la santé en exercice. Dans les deux cas, l'objet est de taille et mérite l'attention.
Côté conférence, une semaine (à 850 dollars l'inscription tout de même, record battu !) sous le soleil ou la lune catalanes pour 15000 personnes. Avec des sessions orales ou écrites pantagruéliques, qui posent une fois de plus la question de l'objectif de telles conférences multidisciplinaires. Nous reviendrons, en collaboration avec l'ANRS, sur la conférence internationale dans la livraison de rentrée de Transcriptase. Néanmoins, on peut d'ores et déjà faire deux constats (lire le carnet de route d'Isabelle Célérier dans cenuméro) : d'une part, l'omniprésence du débat politique, comme l'ont illustré nombre de sessions et les discours, entre autres, de Joep Lange, Peter Piot, Nelson Mandela et Bill Clinton... en vedette américaine comme il se doit ; d'autre part, l'absence de "scoop", de nouveau concept, de nouvelle piste physiopathogénique. Cette conférence a surtout apporté une somme d'expériences et d'avancées plus ou moins importantes en clinique, sciences humaines et fondamentales...
Côté parution, un copieux rapport (390 pages, 27 chapitres) de recommandations nationales dans un secteur - la prise en charge globale de l'infection à VIH - qui n'a jamais autant eu besoin de guidelines. Le rapport 2002 aborde les secteurs les plus émergents de cette prise en charge : femmes, migrants, précarité et vie sociale, départements français d'Amérique, complications, organisation des soins, qualité de vie, assistance médicale à la procréation... Pas de recettes, mais des idées fortes et un cadre général pour le suivi au quotidien des personnes atteintes. Deux regrets, la piètre qualité de l'édition et surtout, comme le dit Jean-François Delfraissy dans son introduction, "le rapport n'aborde pas la prise en charge des patients dans les "pays du Sud" alors que les antiviraux commencent à être disponibles...".
Ne plus séparer ni opposer les problématiques du Nord et du Sud sans en gommer les spécificités, c'est ce vers quoi Transcriptase a la volonté de s'engager.